RDC: baisse des violations des droits de l’homme attribuées aux agents de l’Etat

Policiers à proximité du siège de la Céni à Kinshasa, en République démocratique du Congo, le 10 janvier 2019.
© REUTERS/Baz Ratner

Les violations des droits de l'homme attribuées à des agents de l'Etat en République démocratique du Congo (RDC) ont baissé de façon « significative » au mois de février. C'est ce qui ressort du dernier rapport mensuel du Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l'homme (BCNDUH), rendu public mercredi 27 mars. Près de 260 violations ont été enregistrées contre 417 en janvier 2019. Mais pour Abdul Aziz Thioye, directeur du BCNDUH, cette baisse est en partie mécanique. Le mois de janvier avait été marqué par la contestation des résultats de la présidentielle tandis que celui de févier a été plus calme. Néanmoins, cela témoigne aussi « d'une certaine ouverture » de l'espace démocratique. Un signal « encourageant », selon lui, même s'il faut rester vigilant et ne pas « s'emballer trop vite ».

Il est trop tôt pour s’emballer, pour tirer une conclusion sur une amélioration de la situation. Mais bon, il y a un peu plus d’ouverture. Il est fréquent maintenant de voir les gens manifester un peu plus librement, ou peut-être mieux encadrés par les forces de sécurité.

Abdul Aziz Thioye, directeur du Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l'homme
28-03-2019 - Par Florence Morice

Sur la même période, en revanche, les violations des droits de l'homme commises par des groupes armés ont continué d'augmenter.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.