RDC: mouvements sociaux dans certains médias congolais

Une vue de Kinshasa, capitale de RDC (image d'illustration).
© CC 2.0/MONUSCO/Myriam Asmani

C'est la grogne sociale dans les médias congolais qui relevaient de la présidence de la République. Digital-Congo et Télé 50 n'arrivent plus à payer les salaires de leurs personnels. L'ancienne administration, des proches de Joseph Kabila, cherchent des solutions. Il faut dire que ces difficultés ont commencé après la démission de Moïse Katumbi de son poste de gouverneur et responsable du PPRD de la province du Katanga. Il était l’un des pourvoyeurs de ces deux médias sur lesquelles s’appuyait l’ancien pouvoir, en dehors de la chaîne gouvernementale RTNC.

Les revendications des employés de Digital Congo et Télé 50 se sont intensifiées après le changement intervenu à la tête du pays. Ayant accumulé plusieurs mois d’arriérés de salaire, le personnel de ces deux chaînes, lui aussi, s’est mis au rythme des grèves, comme dans plusieurs autres entreprises du pays.

Une grogne sociale dont l’autre objectif est la normalisation du statut du personnel. Notamment au niveau du contrat de travail, du droit syndical, de la sécurité sociale. Des proches de l’ancien président de la République se sont alors impliqués pour trouver des solutions.

« Nous payons la première tranche des arriérés de salaire chez Digital avant samedi, le paiement de l’autre tranche interviendra avant le mois de juin prochain », a assuré hier Théodore Mugalu. Le chef de la maison civile de l’ancien chef de l’État a également annoncé le réaménagement de la direction de Digital Congo. Pour Télé 50, la situation reste encore confuse.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.