Réunion à Tunis du quartet pour la Libye

L'émissaire spécial de l'ONU pour la Libye Ghassan Salamé, à Tunis le 26 septembre 2017.
© REUTERS/Zoubeir Souissi

Le quartet international sur la Libye tient une réunion spéciale ce samedi 30 mars à Tunis, en marge du sommet de la Ligue arabe, en présence des responsables de l'ONU, de l'Union européenne, de l'Union africaine et de la Ligue arabe. Cette nouvelle réunion intervient après celle d'Addis-Abeba en février dernier, lors du sommet africain. Dans la perspective de la Conférence nationale libyenne annoncée pour avril, le quartet réaffirme son soutien aux efforts onusiens pour sortir de la crise en Libye. Tout comme l'ONU, il croit que la solution ne viendra que des Libyens.

Se mettre tous d'accord, coordonner les efforts pour accompagner les Libyens vers une sortie de la période transitoire, c'est l'objectif réitéré de cette nouvelle rencontre entre les membres du quartet international sur la Libye.

Les quatre membres s'accordent toujours à soutenir le processus politique en cour. Processus qui vise à mettre fin aux divisons et à réunifier les institutions libyennes.

Des objectifs également recherchés par l'ONU qui, en organisant la Conférence nationale entre le 13 et le 16 avril en Libye, espère rétablir le dialogue et aboutir à une réconciliation nationale.

Selon nos informations, la conférence réunira des représentants de tous les partis, y compris des chefs de tribus et des responsables de l'ancien régime. Pour l'instant, le nombre de participants, tout comme leurs noms, n'a pas été encore dévoilé.

Ghassan Salamé, l'envoyé spécial du secrétaire général de l'ONU, a passé de longs mois à préparer cette conférence. L'ONU lui accorde beaucoup d'importance, car en cas de réussite, cette réunion aboutira à l'organisation d'élections avant la fin 2019. Ce qui permettra à la Libye de sortir de la période transitoire. Mais d'ores et déjà certains partis libyens essaient d'entraver cette conférence, du moins, ils demandent son ajournement.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.