Republier
Cameroun

Cameroun: les autorités s'expriment sur le dernier rapport de Human Rights Watch

Patrouille des forces de l'ordre dans les rues de Buéa, au Cameroun.
© AFP/Alexis Huguet

L'organisation a indiqué dans un texte publié la semaine dernière que les populations des régions anglophones étaient victimes d'abus des forces de sécurité et d'exactions des séparatistes armés. Elle parle d'au moins 170 civils tués depuis le mois d'octobre et de centaines d'habitations incendiées. Dans une déclaration faite mardi, le ministre de la Communication René Sadi estime « inconséquent voire malsain de vouloir mettre sur un pied d'égalité » les forces de l'ordre et les groupes séparatistes.

Aussi le gouvernement tient-il à souligner que la situation sécuritaire dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest n'est nullement en cours de dégradation mais bien au contraire en phase de reprise en main progressive par des forces nationales de défense et de sécurité

René Sadi, porte-parole du gouvernement
03-04-2019 - Par Laurent Correau

► à (re)lire : Cameroun anglophone: au moins 170 civils tués en 6 mois, selon HRW

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.