Republier
Algérie

Algérie: le général Tartag limogé, les renseignements aux mains de Gaïd Salah

Avec le limogeage du général Tartag, l'intégralité des renseignements algériens tombe entre les mains de Ahmed Gaïd Salah, le chef d’état-major (photo).
© Canal Algerie /Handout via Reuters

En Algérie, le général major Athmane Tartag a été démis de ses fonctions. C’est ce qu’a annoncé l’agence officielle de presse vendredi 5 avril au soir. Il était chargé de la coordination des services de sécurité, sous l'autorité du président de la République.

C’était l’un des derniers chantiers d’Abdelaziz Bouteflika : restructurer les services de renseignements. Le général Tartag avait été nommé conseiller du président en 2015, lorsqu'était remercié Mohamed Mediène, tout-puissant chef des renseignements depuis 25 ans. 

L’objectif pour le président Bouteflika était alors de mieux contrôler les services de renseignements en mettant certains services sous son contrôle, d’autres sous le contrôle de l’armée, qu’il considérait comme fidèle.

Vendredi, l’Algérie presse service (APS) a annoncé qu'Athmane Tartag était limogé, trois jours après la démission du président algérien. Toute la partie du renseignement qu’il dirigeait passe sous la tutelle d'Ahmed Gaïd Salah, le chef d’état-major. L’homme de 77 ans tient maintenant entre ses mains toute la structure du renseignement du pays.

► À lire aussi : Algérie: pour les manifestants, la démission de Bouteflika ne suffit pas

Pour le journaliste algérien Adlène Meddi, dans un contexte de guerre des clans, cette annonce est « un moyen de rassembler les troupes », avant les prochaines batailles.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.