Claudia Sassou-Nguesso a-t-elle un appartement de luxe à New York?

Vue du financial district, dans le sud de Manhattan.
© Getty Images/Hemis.fr/Maisant Ludovic

La fille du président du Congo-Brazzaville aurait détourné des fonds publics pour acheter un appartement de luxe dans le complexe résidentiel et hôtelier de Donald Trump à New York, affirme l’ONG Global Witness. Elle assure que Claudia Sassou-Nguesso, la directrice de la communication de la présidence, a fait appel à un homme de paille pour s’offrir un appartement de 7 millions de dollars à Manhattan.

Qui est donc le propriétaire de l’appartement 32G de la Trump International Hotel and Tower ? Sur le papier, il s’agit de la société Ecree. Mais selon Global Witness, la vraie propriétaire de ces 164 mètres carrés avec vue sur Central Park serait plutôt Claudia Sassou-Nguesso.

Pour effectuer cette transaction, elle aurait fait appel à un intermédiaire, l'homme d’affaires portugais José Veiga, représentant d'Asperbras, géant brésilien du BTP, implanté à Brazzaville depuis que le Brésil a effacé la dette du Congo. Cet homme d'affaires francophone fait par ailleurs l’objet d’une enquête au Portugal dans une affaire de corruption et de blanchiment d’argent.

Pour faciliter l’acquisition, qui remonte à 2014, Asperbras aurait viré des fonds de filiale en filiale, notamment aux Îles Vierges britanniques, un paradis fiscal notoire.

Global Witness l’affirme sur la foi des relevés bancaires qu’elle a pu consulter. Elle ajoute qu’une société-écran à Chypre et un cabinet d’avocats international sont aussi mêlés à cette histoire.

L'ONG appelle donc la justice américaine à enquêter sur cet appartement aux murs de marbre rose.

Dans l’entourage de Claudia Sassou-Nguesso, on assure que le rapport de Global Witness est un « faux » et que cette dernière « n'a jamais acheté une maison dans les lieux indiqués et n'a pas l'intention d'en acheter. »

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.