Republier
Soudan Égypte

La révolte au Soudan pourrait avoir des conséquences en Égypte

Le président égyptien Abel Fattah al-Sissi et son homologue soudanais déchu Omar el-Béchir, ici au palais présidentiel au Caire, le 5 octobre 2016.
© REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

L’Égypte suit avec préoccupation les derniers développements de la situation au Soudan. Un pays considéré comme une extension naturelle de l’Égypte depuis le temps des Pharaons.

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

Le pire cauchemar pour l’Égypte serait que le Soudan sombre dans le chaos. Ce serait une menace sécuritaire au Sud qui viendrait s’ajouter à celle de la Libye à l’Ouest et du Sinaï à l’Est, trois pays ou régions pouvant exporter des terroristes islamistes vers l’Égypte.

Le rôle des eaux du Nil

L’autre menace découlant d’un Soudan qui plonge dans le désordre concerne le Nil, ce fleuve vital pour l’Égypte, qui passe par le Soudan. C’est à cause des eaux du Nil que le pouvoir égyptien maintenait des bonnes relations avec le président Omar el-Béchir, qui avait pourtant été l’allié des Frères musulmans – considérés comme une organisation terroriste en Égypte.

Inquiétude sur les migrations

Il y a enfin la menace migratoire. Un Soudan qui s’enfonce dans une crise économique aiguë et c’est la possibilité de voir des millions de Soudanais traverser une frontière de plus de mille kilomètres de long et venir chercher refuge en Égypte.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.