RCA: fort taux de prévalence du sida dans le Haut-Mbomou

Virus VIH, agent causal du sida, au bord d'un lymphocyte.
© AFP

La semaine dernière, une mission conjointe Onusida, gouvernement, HCR et OMS s’est rendue à Obo et Zemio en RCA pour évaluer la situation sanitaire dans la zone et plus précisément la situation concernant le sida. La préfecture du Haut-Mbomou est la plus affectée par le virus du VIH/sida en RCA. Le taux de prévalence avoisine les 12%. Une question sanitaire inquiétante qui s’explique par différents facteurs.

La question du sida est encore bien méconnue dans cette zone, c'est ce que confirme Amadou Djobo, éleveur : « Je suis au courant de la problématique du sida, mais je ne sais pas reconnaître un cas de sida. »

Au-delà de la méconnaissance, la stigmatisation est encore très forte. Yacinte a découvert qu’il était atteint du virus il y a 5 ans. C’est encore difficile pour lui d’en parler à son entourage : « Non je n’en ai pas parlé. On en parle pour blaguer, mais pas sincèrement. »

Une stigmatisation connue de tous. Cette patiente dénonce les humiliations subies au sein même de l’hôpital quand elle vient se faire soigner : « Quand on arrive ici on nous dit d’aller à la pharmacie mais on nous crie dessus. Quand je vais à la pharmacie je dis que je n’ai pas d’argent on me crie dessus. C’est pour cela que je ne veux plus venir ici à l’hôpital. »

Le manque de sensibilisation, de préservatifs et de dépistages explique en partie ce taux de prévalence très élevé. Le professeur Wilfried Sylvain Nambeï, ministre coordinateur du comité national de lutte contre le sida en RCA, avance des pistes de travail : « Un, c’est d’abord régler ces problèmes de ravitaillement. Nous sommes en pourparlers avec des partenaires qui desservent la ville de Obo. Deuxièmement, redynamiser le comité préfectoral de lutte contre le sida pour pouvoir accentuer les campagnes de sensibilisation. »

Selon l’Onusida, les mouvements de population, la fragilité économique et la présence de multiples groupes armés expliquent aussi cette situation.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.