Republier
Centrafrique

[Reportage] RCA: sensibilisation au contrôle des naissances à Zemio

En République centrafricaine (RCA), l’utilisation de la contraception est très limitée. (Photo d'illustration)
© pixabay

En République centrafricaine (RCA), l’utilisation de la contraception est très limitée et l’avortement est illégal, sauf pour des raisons thérapeutiques, tout ceci dans un contexte général difficile. Le taux de mortalité infantile, très élevé, est le troisième le plus élevé au monde. Un enfant sur sept n’atteint pas l’âge de 5 ans. Certaines zones du pays ont des difficultés alimentaires. Deux Centrafricains sur cinq sont en situation d’insécurité alimentaire. Par ailleurs, les structures sanitaires sont limitées, voire inexistantes. Le taux de mortalité maternelle, également très élevé avec 882 décès de mères pour 10 000 naissances, est le deuxième taux le plus élevé au monde. Dans ce contexte, certaines matrones sensibilisent à l’espacement des naissances. C’est le cas, par exemple, à Zemio.

Derrière le bâtiment de la maternité, une petite table et un banc. Solange Demain y accueille les femmes qui demandent à bénéficier de la contraception. La matrone a sensibilisé les leaders pour accepter l’espacement des naissances dans la communauté.

« Nous vivons dans une période où il y a des difficultés. Il y a un manque d’aliments et de médicaments. Il y a un manque de conseils aussi. C’est pourquoi nous avons proposé l’espacement des naissances pour éviter la pauvreté et la mortalité aussi puisque quand une femme a beaucoup d’enfants et quand il n’y a pas d’alimentation, il y a l’amaigrissement, les maladies et la mortalité », a-t-elle expliqué.

Allongée sur le banc, une jeune fille âgée de 24 ans qui a déjà trois enfants attend son injection de contraceptif. « Je suis venue parce que je n’ai pas les moyens pour avoir d’autres enfants. Je vis seule, je suis séparée de mon mari. Mon ex-mari ne participe pas aux frais des enfants et je souhaite avoir des aventures… C’est pour cela que je veux utiliser la contraception », précise-t-elle.

En 2018, sur 1 042 naissances, 137 enfants sont décédés à Zémio.

A (RE) LIRE → [Reportage] RCA: coupée du monde, Zemio confrontée à l’insécurité alimentaire

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.