Ivanka Trump à Abidjan pour le premier sommet régional du WeFi

Ivanka Trump (d) lors de son intervention au premier sommet régional du WeFi à Abidjan, le 17 avril 2019.
© REUTERS/Thierry Gouegnon

Abidjan accueillait ce mercredi le premier sommet régional du WeFi, l’initiative pour le financement de l’entrepreneuriat féminin. Un projet piloté par la Banque mondiale avec les concours de la BAD et de la Banque islamique de développement pour permettre aux femmes de s’émanciper économiquement, notamment en leur permettant l’accès aux financements pour lancer ou gérer un business, ou l’accès à la technologie. 350 millions de dollars ont été mobilisés par les 14 pays contributeurs qui participent à ce projet, dont les États-Unis, dont la représentante hier était la conseillère et fille de Donald Trump, Ivanka.

Dans les pays en développement, 70% des femmes qui possèdent ou dirigent une affaire n’ont pas accès au financement dont elles ont besoin. Premier obstacle donc : l’environnement des affaires.

Les femmes se heurtent presque toujours à des barrières qui ne s’appliquent pas aux hommes, explique la directrice générale de la Banque mondiale Kristalina Georgieva : « Même dans les pays où les femmes ne sont pas confrontées à des obstacles législatifs, où sur le papier hommes et femmes sont égaux, il y a quand même inégalité. Et nous sommes pleinement conscients que les barrières culturelles, les traditions, empêchent davantage les femmes de s’élever que les barrières légales. Donc, la meilleure chose à faire c’est que quand on a les leaders de ces pays face à soi il faut parler haut et fort de l’importance d’inclure les femmes. Et c’est ce qui se passe ici à ce sommet. »

Vedette américaine de ce sommet, la conseillère du président américain, Ivanka Trump. Les États-Unis viennent de lancer un programme d’émancipation des femmes dont l’un des volets rejoint les préoccupations du WeFi concernant l’accès au financement. Pour les États-Unis, au-delà des considérations économiques et sociales, favoriser l’entrepreneuriat des femmes est une question de défense nationale, selon Ivanka Trump.

« Dans les pays où il y a la plus grande disparité entre les sexes, il y a aussi la plus grande probabilité de conflit, a-t-elle dit. Et la plus grande probabilité que les menaces soient résolues par la violence immédiate plutôt que par une réponse diplomatique négociée. Donc la corrélation entre l’émancipation économique des femmes et la sécurité nationale est là. »

En marge de ce sommet la conseillère de Donald Trump a annoncé une aide de 2 millions de dollars en faveur des femmes qui travaillent dans le secteur du cacao en Côte d’Ivoire.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.