Mali: Boubou Cissé nommé Premier ministre

Le président Ibrahim Boubacar Keïta (photo) a nommé Boubou Cissé nouveau Premier ministre.
© Michele CATTANI / AFP

Au Mali, le nouveau Premier ministre, Boubou Cissé, a été nommé ce lundi 22 avril, a annoncé la présidence par communiqué. Boubou Cissé, ministre sortant de l’Économie et des Finances du précédent gouvernement, succède ainsi à Soumeylou Boubèye Maïga, qui a dû démissionner la semaine dernière alors qu'une motion de défiance avait été déposée à son encontre à l'Assemblée.

« Il est jeune, apolitique, technocrate, Peul et originaire du centre », confie à RFI un conseiller à la présidence. Pour lui, pas de doute : Boubou Cissé présente toutes les qualités pour fédérer autour de lui. « Une partie de sa famille est même membre de l'opposition », ajoute-t-il.

Économiste de formation, ancien fonctionnaire de la Banque africaine de développement, ministre des Mines, de l'Industrie et ministre de l'Économie depuis trois ans, Boubou Cissé, âgé de 47 ans, est un homme de dossiers. Son entourage vante sa capacité d'écoute qui lui permettra de rechercher toujours le consensus.

Affable, il sait aussi dire « non ». Ce fut le cas devant des hommes d'affaires locaux qui, après avoir fourni des services à l'État, ont présenté des factures qualifiées de « salées ».

Une nomination qui ne fait pas l'unanimité

Mais si son sérieux fait l'unanimité, ce n'est pas le cas de sa nomination. « Il n'y a aucun changement. C'est un homme du système, un ami personnel de la famille d'Ibrahim Boubacar Keïta. Il ne pourra pas se démarquer du président », explique Kalilou Ouattara, député de l'opposition, signataire de la motion de défiance.

L'opposition qui regrette de ne pas avoir été consultée avant cette nomination.

Nous avions entamé des pourparlers avec le président, j'ai discuté une bonne demi-heure avec le président. Il ne m'a jamais parlé du Premier ministre, ni de son profil ni de sa nomination prochaine.

Soumaïla Cissé, chef de file de l'opposition
22-04-2019 - Par Gaëlle Laleix

Cela grince des dents aussi dans les rangs de la majorité parlementaire, à la manœuvre lors du dépôt de la motion de censure.

En six ans, Ibrahim Boubacar Keïta n'a nommé qu'un seul Premier ministre issu de son parti, le Rassemblement pour le Mali (RPM). Philosophe, son secrétaire général, Baber Gano, affirme qu'il n'est pas déçu par la nomination de Boubou Cissé mais espère que le RPM sera « massivement représenté » dans le nouveau gouvernement dont l'annonce est attendue cette semaine. Boubou Cissé devra former un « gouvernement de large ouverture ».

Pour Mamadou Samaké, chercheur à la faculté des sciences politiques de Bamako, avec cette nomination, IBK fait le choix de la neutralité. Boubou Cissé n'appartient officiellement à aucun parti. Il n'a donc pas d'agenda personnel.

Le choix de Boubou Cissé fait moins de mal dans le contexte actuel vu sa jeunesse et le fait qu'il a le profil d'un technocrate. Il n'a pas d'appartenance politique affichée, connue.

Mamadou Samaké, chercheur à la faculté des sciences politiques de Bamako
22-04-2019 - Par Gaëlle Laleix

Boubou Cissé sait qu'il n'aura pas quasiment pas d'état de grâce. La grogne sociale est là, la crise scolaire et sécuritaire également. Sur ce dernier volet, on annonce déjà des réajustements stratégiques. L'homme a la confiance du président IBK et c'est en tandem qu'ils travailleront. Dès ce mardi, au cours d'une brève cérémonie, il prendra des mains de son prédécesseur les clés de la primature.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.