RDC: rencontre entre Tshisekedi et Kabila sur le choix d’un Premier ministre

Joseph Kabila et Félix Tshisekedi côte à côte lors de la cérémonie d'investiture du nouveau président congolais, à Kinshasa le 24 janvier 2019.
© REUTERS/ Olivia Acland

En République démocratique du Congo (RDC), l’ancien président de la République Joseph Kabila a été reçu, lundi 22 avril, par son successeur Félix Tshisekedi. Les deux hommes, jadis opposés, ont décidé de travailler en collaboration dans une coalition politique. Cette rencontre a eu lieu alors que près de quatre mois après la présidentielle, la RDC est toujours dans l'attente d'un Premier ministre et d'un gouvernement.

Cela faisait des semaines qu’ils ne s’étaient pas vus du fait, entre autres, des nombreux déplacements de Félix Tshisekedi. Mais de part et d’autre, on l’assure : l’actuel et l’ancien président se parlent régulièrement. Des rendez-vous qui précèdent généralement les décisions importantes, note un observateur.

Même si plusieurs cadres de part et d’autre décrivent un climat de méfiance, d'après les sources proches des deux camps, Félix Tshisekedi et Joseph Kabila ont toujours maintenu le contact. « Ils se parlent et se rencontrent depuis qu’ils ont décidé d’être en coalition, même si leurs lieutenants se rentrent parfois dedans sur certaines questions », assure une source de la présidence de la République.

Ce lundi, leur rencontre a eu lieu à la Cité de l’Union africaine où se trouve le bureau de l’actuel chef de l’État. L’échange, qui a duré environ une heure, a porté essentiellement sur le prochain Premier ministre et sur la composition de son gouvernement.

Sur la question du Premier ministre, les discussions continuent, près de quatre mois après l’investiture de Félix Tshisekedi comme président de la République. À l’origine, les deux hommes avaient pour cela nommé chacun une équipe de négociateurs, mais leurs discussions s’étant soldées par un échec. La conversation a désormais lieu au plus haut niveau.

En théorie, le choix du Premier ministre revient à Joseph Kabila, fort de sa majorité au Parlement. Problème : il souhaite voir désigner à ce poste Albert Yuma, président de la société minière du Congo. Or, Félix Tshisekedi s’y est opposé jusque-là.

Toujours pas de consensus sur un Premier ministre

Un consensus sur un nom de Premier ministre a-t-il été trouvé lundi ? « Non », assurent plusieurs sources. Les discussions devraient donc se poursuivre.

En trame de fond, c’est la question de l’équilibre des pouvoirs entre les pro-Tshisekedi et les pro-Kabila qui se joue. D’un côté, on accuse Félix Tshisekedi de chercher à « trahir » l’accord conclu avec l’ex-président. De l’autre, on reproche à Joseph Kabila de ne laisser aucune manœuvre à son successeur.

D’après des sources proches de Félix Tshisekedi, plusieurs autres points étaient à l’ordre du jour comme par exemple la mise en place et le fonctionnement des institutions issues des élections.

Il a été également question de l’élection du bureau définitif de l’Assemblée nationale prévue ce mardi 23 avril. Le Front commun pour le Congo de Joseph Kabila et Cap pour le changement de Félix Tshisekedi présentent d’ailleurs un ticket commun à la tête de la Chambre basse du Parlement, qui est dominée numériquement par le camp Kabila.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.