Republier
RDC ONU

RDC: la Monusco se prépare à fermer plusieurs de ses bureaux

La Monusco a décidé de concentrer ses moyens sur les zones où sévissent majoritairement les groupes armés, comme ici au Nord-Kivu.
© ALEXIS HUGUET / AFP

La Monusco a entamé, lundi 22 avril, le processus de fermeture de plusieurs de ses bureaux en République démocratique du Congo (RDC), principalement à l’ouest. Huit doivent fermer d’ici fin juin. La Monusco anticipe ainsi les nouvelles coupes budgétaires avec lesquelles elle devra composer à partir du 1er juillet.

La Monusco prévoit de supprimer environ 760 postes, dont les trois quarts sont occupés par des Congolais. Il s’agira uniquement de personnel civil : droits de l’homme, affaires politiques, communication, entre autres. Les effectifs militaires ne sont pas touchés.

Des coupes seront effectuées dans tout le pays, mais concernent principalement le personnel affecté à huit bureaux destinés à fermer d’ici au 30 juin : les bureaux de Dungu, Mbandaka, Bandundu, Kamina, Matadi, Mbuji-Mayi, mais aussi Kisangani et enfin Lubumbashi qui devrait fermer en dernier. C’est la deuxième ville du pays et l’insécurité y est montée en flèche ces derniers mois.

« Si on doit faire des choix, on doit rester où on a le plus besoin de nous, où il y a des groupes armés », a expliqué lundi la cheffe de la mission Leila Zerrougui, à savoir les deux Kivu, l’Ituri, le Tanganyika et les deux Kasaï.

La Monusco anticipe une baisse de son budget

Car si le mandat de la Monusco a été renouvelé fin mars quasiment inchangé, son nouveau budget, qui entrera en en vigueur au 1er juillet, lui, va baisser. Avec ces fermetures, la Monusco prend donc les devants sur le budget de la mission de maintien de la paix qui sera adopté comme chaque année en juin à l’Assemblée générale de l’ONU. Le budget qu’elle a soumis prévoit une baisse de 100 millions de dollars sur près de 1,2 milliard.

Mais pas sûr que cela soit suffisant. Car selon Leila Zerrougui, c’est un effort de 200 à 250 millions de dollars que New York avait initialement demandé. Reste donc à savoir si la nouvelle donne politique en RDC convaincra l’ONU de revoir à la baisse ses exigences en termes d’économies.

En cinq ans, le budget de la Monusco a déjà été réduit de 23%. Après les coupes déjà prévues, elle comptera encore plus de 2 800 personnels civils. À ce jour, elle compte en outre près de 16 000 soldats et 1 300 policiers.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.