Après une saison record, le tourisme mauricien s’essouffle-t-il?

Maurice a accueilli l’année dernière 1,4 million de touristes, un chiffre record.
© Simisa/Wikipédia

Le ralentissement des arrivées enregistré en début d’année est qualifié de « dramatique » pour l’opposition. Les autorités tempèrent et prévoient un nouveau sursaut. Et quand ce secteur clé pour l’économie mauricienne toussote, cela peut provoquer de vifs débats à l’Assemblée nationale.

Le chef de l’opposition a choisi un discours alarmiste, à l’Assemblée nationale, pour décrire le ralentissement de la croissance du tourisme.

Pour Xavier Luc Duval, l’industrie est dans une très mauvaise passe. Les marchés européen et asiatique reculent : « Quel est le plan du ministère du Tourisme pour renverser cette situation dramatique dans notre industrie du tourisme ? C’est une question sérieuse. »

 ► À écouter aussi : Maurice: le sable s'en va, la mer avance plus vite

Les arrivées ont chuté de 3,5 % en début d’année. Le ministre du Tourisme minimise ce recul, parce qu’il équivaut à seulement 2 800 touristes de moins.

Anil Gayan précise que si les compétiteurs directs de Maurice ont enregistré pendant ce temps une forte croissance, c’est parce qu’ils ont opté pour un modèle différent : « Que ce soit Dubaï, les Seychelles, le Sri Lanka ou Singapour, ils ont choisi la politique du ciel ouvert. »

Même s’il a fait le choix d’un tourisme sélectif, Maurice a accueilli l’année dernière 1,4 million de touristes, un chiffre record. Les autorités président, qu’après un ralentissement cette saison,  ce secteur devrait encore croître, et de 3,6% cette année.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.