Republier
Algérie

Décès d'Abassi Madani, chef historique du FIS algérien

Abassi Madani, ici en septembre 2004.
© Karim JAAFAR / AFP

L’ancien responsable islamiste algérien Abassi Madani est décédé mercredi 24 avril au Qatar. Âgé de 88 ans, il avait créé le Front islamique du salut, le parti qui a remporté le premier tour des élections législatives en Algérie en 1991, avant que le pays ne bascule dans une décennie de terrorisme.

Abassi Madani est instituteur puis professeur en sciences de l’éducation. En 1989, et alors que plusieurs groupes d’imams et de prédicateurs tentent de se poser en représentants du courant islamiste, il fonde le Front islamique du salut, aux côtés d’Ali Belhadj.

C’est ce parti qui remporte les élections locales l’année suivante avec 54% des voix. Un an plus tard, en 1991, Abassi Madani et Ali Belhadj appellent leurs militants à la désobéissance civile et à stocker des armes.

Abassi Madani est arrêté le 30 juin 1991 et condamné à douze ans de prison. Puis, le FIS remporte le premier tour des élections législatives. Mais les élections sont annulées.

Le pays bascule dans la violence : attentats, assassinats ciblés dureront pendant une décennie. Abassi Madani est libéré en 2003, il est privé de ses droits civiques. Il quitte l’Algérie et finit par s’installer au Qatar où il est décédé ce mercredi.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.