Republier
Madagascar

Pas de référendum constitutionnel à Madagascar: la classe politique réagit

Dans un bureau de vote d'Antananarivo, le 19 décembre 2018 (illustration).
© RIJASOLO / AFP

À Madagascar, la décision de la Haute Cour Constitutionnelle -HCC-, la plus haute instance du pays, rendue jeudi 25 avril, fait réagir la classe politique. Les juges ont en effet émis un avis défavorable à la demande du président Andry Rajoelina d’organiser un référendum le même jour que les élections législatives.

C’est un coup dur pour Andry Rajoelina qui avait fait de la suppression du Sénat et de la décentralisation des piliers de sa politique générale de l’Etat.

Mais Herilaza Imbiki, secrétaire général au ministère des Mines et membre de l’IEM  (Initiative Emergence Madagascar, la plateforme du président de la République) reste optimiste : ce n’est qu’un contretemps. « On va attendre que l'Assemblée nationale soit mise en place -au plus tard le 2 juillet-,  et que le Parlement recommence à travailler... le temps de peaufiner le projet et procéder à des consultations inclusives, le projet de référendum va redémarrer sur un bon pied. »

En début de semaine, c’est l’opposition qui s’est inquiétée de l’initiative d’Andry Rajoelina. Le chef de l’Etat a en effet signé un décret de convocation des électeurs avant de demander l’avis des juges.

Serge Zafimahova, président du mouvement politique Dinike, et proche de Marc Ravalomanana, est lui satisfait du report. « Il voulait poser un référendum constitutionnel à la même date que les élections législatives or le président de la République et le gouvernement pouvaient participer à la campagne électorale référendaire, donc forcément il y avait empiètement sur les élections législatives. C'est là le fond du problème, c'est une question de forme mais fondamentale !»

L’avis rendu par la HCC n’est pas contraignant. Andry Rajoelina a annoncé sur compte twitter qu’il le respecterait mais ne renoncerait pas à défendre les intérêts des citoyens malgaches.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.