Mozambique: cinq morts et des villages rasés par le cyclone Kenneth

L'ampleur des dommages causés par le cyclone Kenneth dans le district de Macomia, le 27 avril 2019.
© SAVIANO ABREU / OCHA / AFP

Six semaines après avoir été très durement frappé par Idai, le Mozambique a de nouveau été touché jeudi par un violent cyclone, Kenneth. Selon un bilan établi samedi 27 avril, au moins cinq personnes ont été tuées dans l’extrême-nord du pays et de nombreux villages ont été détruits.

Kenneth a frappé le Mozambique encore plus durement qu’Idai il y a six semaines. Le cyclone a dévasté jeudi soir une partie de la province du Cabo Delgado, dans l’extrême-nord du pays, provoquant la mort d’au moins cinq personnes, selon le bilan donné samedi par le Premier ministre.

De nombreux petits villages ont été détruits. Plus de 3 300 maisons ont été totalement ou partiellement endommagées, selon l’Institut mozambicain de gestion des situations d’urgence. La quasi-totalité du district d’Ibo a été ravagée à en croire l’organisation Care.

Les ONG font face à une première difficulté : celle de l’accès aux populations dans des zones reculées en manque d’infrastructures. « On va avoir besoin d’une aide aérienne », expliquait samedi Saviano Abreu, le porte-parole du Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (Ocha). Et ce pour apporter à ces populations eau, nourritures et tentes.

Les humanitaires qui manquent de moyens alors que la pluie continuait à tomber samedi. Des inondations ont d’ailleurs commencé à toucher plusieurs districts, notamment au sud de Pemba.

Si Kenneth a fait moins de morts que le cyclone du mois dernier, c’est que la province du Cabo Delgado est nettement moins peuplée que celle de Beira. Idai avait provoqué la mort d’un millier de personnes dans cette région du centre et au Zimbabwe voisin, le 14 mars dernier.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.