Republier
Soudan

Soudan: un accord trouvé pour un partage du pouvoir entre civils et militaires

Malgré la chute et l'arrestation d'Omar el-Béchir, les manifestants continuent de se rassembler devant le siège de l'armée à Khartoum, comme ici le 27 avril 2019.
© OZAN KOSE / AFP

Les meneurs de la contestation et l’armée soudanaises sont parvenus samedi 27 avril à un accord pour mettre en place un conseil conjoint entre civils et militaires.

Depuis le renversement du président soudanais Omar el-Béchir par l’armée il y a deux semaines, les manifestants demandaient le transfert du pouvoir aux civils. Les deux camps avaient convenu mercredi d'ouvrir des pourparlers. Samedi, lors de la première réunion d’un comité regroupant les représentants de la contestation et ceux du Conseil militaire de transition, ils sont parvenus à un compromis pour un partage du pouvoir.

« Nous sommes arrivés à un accord sur un conseil conjoint entre les civils et l'armée », a déclaré à l'Agence France-Presse Ahmed al-Rabia, qui participait aux discussions. Il a par ailleurs indiqué que des consultations étaient maintenant menées pour « déterminer quel pourcentage du conseil sera dévolu aux civils et combien aux militaires ».

Jusqu’ici, le général Abdel Fattah al-Burhan, à la tête du Conseil militaire actuellement au pouvoir, refusait les appels à céder le pouvoir.

(Avec agences)

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.