Une preuve de vie d’un photojournaliste sud-africain disparu en Syrie en 2017

Le 18 janvier 2017, des journalistes s'étaient rassemblés à Johannesburg pour demander la libération du photojournaliste Shiraaz Mohamed, enlevé en Syrie, près de la frontière de la Turquie.
© MARCO LONGARI / AFP

Une ONG sud-africaine a annoncé dimanche 28 avril avoir reçu une preuve de vie vidéo d'un reporter photo indépendant sud-africain enlevé en janvier 2017 dans le nord-ouest de la Syrie par un groupe d'hommes armés non identifiés.

Sur la vidéo, on peut voir Shiraaz Mohamed à genou, tenir une pancarte avec la date du 13 avril 2019.

Stupeur en Afrique du Sud. Il y a un peu plus de deux ans, Shiraaz Mohamed, un photojournaliste sud-africain disparaissait en Syrie alors qu’il couvrait la guerre civile dans le pays. Après une longue période d’incertitude, ses proches et ses confrères s’étaient résignés. Mais, dimanche 28 avril, une vidéo a été publiée par ses ravisseurs.

Une vidéo qui daterait du 13 avril dernier et où apparaît le photographe. Shiraaz Mohamed y demande l’aide la communauté internationale, car sa vie serait en danger.  « Je m’appelle Shiraaz Mohamed, je suis un photographe sud-africain. A tous ceux qui peuvent m’assister, aidez-moi à retrouver la liberté. Je vis dans la peur. Je suis terrifié », dit le journaliste dans cette vidéo.

La prudence est de mise, mais c’est bien une preuve qu’il est encore vivant, selon Imtiaz Sooliman. Il est le président de l’ONG humanitaire Gift of the Givers, à qui les ravisseurs ont envoyé le fichier. « Je suis certain qu’il est vivant. Nous avons suivi cette affaire depuis 2 ans et 3 mois. Et avec ce contact, nous avons pu établir la preuve qu’il est encore en vie et que la vidéo est authentique », déclaré Imtiaz Sooliman.

A lire aussi: Un photojournaliste sud-africain enlevé en Syrie

L’an dernier, Imtiaz Sooliman avait déjà été contacté par les ravisseurs, dont il ne connaît ni le groupe, ni à qui ils font allégeance.

« Ils vont probablement nous rappeler. Ils nous ont envoyé la vidéo. Ils nous ont permis de le voir. Sûrement demain ou dans la semaine, ils vont nous contacter pour nous dire ce qu’ils recherchent, ce qu’ils veulent », espère-t-il.

Dans la courte vidéo, Shiraaz Mohamed assure qu’il est urgent d’agir, sa vie serait en danger, car la zone où il se trouve serait pilonnée par l’aviation russe.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.