Les annonces du président Rajoelina après 100 jours à la tête de Madagascar

Le président malgache Andry Rajoelina, lors de son intronisation le 19 janvier 2019 (image d'archives).
© RIJASOLO / AFP

Andry Rajoelina a été élu président de la République il y a cent jours. Dimanche 28 avril, au Palais des sports de Mahamasina, le chef de l’État a donc livré le bilan de son action à la tête du pays lors d’une longue présentation au public.

À travers ses treize « veliranos », ses « serments de campagne », le président Andry Rajoelina a insisté dimanche sur ses réalisations. Par exemple le « vary mora », le riz importé à bas prix vendu pour les ménages les plus vulnérables.

Parmi ses annonces phares, le SMIG qui passerait à 200 000 ariarys (50 euros) au lieu de 169 000 ariarys (42 euros). Annoncées dès son arrivée au pouvoir, les discussions sont encore en cours. Une rencontre avec les acteurs du secteur privé aura lieu mardi pour négocier l’augmentation, a-t-il précisé.

Andry Rajoelina veut aussi baisser le prix du carburant et entamer un bras de fer avec le secteur pétrolier qui réalise des marges beaucoup trop élevées, selon ses termes.

Côté politique, le président malgache tient ferme sa position malgré le revers de la Haute Cour constitutionnelle la semaine passée qui a rendu un avis défavorable sur le référendum constitutionnel que voulait organiser Andry Rajoelina le 27 mai prochain. Il ne renonce pas à supprimer le Sénat et veut allouer les 43 milliards de budget de l’institution au développement économique à travers le financement de l’accès à l’eau, l’électricité et d’universités.

Il veut poursuivre son projet de décentralisation en remplaçant les chefs de région qui étaient jusque-là élus par des gouverneurs qui seront eux nommés. Selon certains observateurs, il s’agirait au contraire d’une centralisation du pouvoir.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.