Congo: la suspension du parti du Pasteur Ntumi désormais levée

Le pasteur Ntumi ici le 21 août 2018, lorsqu'il a rencontré la commission de supervision du désarmement dans le Pool.
© RFI

Au Congo-Brazzaville, le Conseil national des républicains (CNR) de l’ancien chef rebelle Frédéric Bintsamou, alias Pasteur Ntumi, vient d’être autorisé à reprendre ses activités sur le territoire congolais. Le CNR avait été suspendu au lendemain de la reprise des affrontements dans le Pool (sud pays) en avril 2016.

Selon une source gouvernementale, la décision de lever cette suspension a été notifiée au Pasteur Ntumi dans une correspondance qui lui a été adressée par le ministre de l’Intérieur Raymond Zephyrin Mboulou.

« C’est une décision de nature à renforcer la paix dans le Pool, une paix acquise grâce aux accords signés entre le gouvernement et le Pasteur Ntumi en décembre 2017 », a expliqué un responsable de la Commission chargée de l’application de ces accords.

Une annonce accueillie avec réserve

Dans le camp de l’ancien chef rebelle, on salue la levée de la suspension un peu avec réserve.

« Nous avons bien accueilli la nouvelle. Elle est bonne certes, mais le souhait serait, comme l’exige le droit, de lever la suspension par un arrêté ministériel et non par une simple correspondance », a indiqué à RFI un proche du Pasteur Ntumi qui a requis l’anonymat.

Bien que le Pasteur Ntumi ait été conseiller à la présidence chargé de la promotion des valeurs de paix jusqu’en avril 2017, sa formation politique se réclame de l’opposition. Elle avait soutenu l’opposant Guy-Brice Parfait Kolélas lors de la présidentielle de 2016.
 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.