Politique et sécurité au centre de la tournée d'Angela Merkel au Sahel

Depuis l’arrivée de nombreux migrants en Europe et en Allemagne plus particulièrement en 2015, Angela Merkel a intensifié ses relations diplomatiques avec l'Afrique.
© REUTERS/Annegret Hilse

Angela Merkel entreprend à partir de ce mardi 30 avril un déplacement de trois jours au Sahel qui mènera la chancelière au Burkina Faso, au Mali et au Niger. Les questions de sécurité figureront au centre de ce voyage qui témoigne d'un engagement grandissant de l'Allemagne dans la région.

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

Douze pays africains visités en deux ans et demi auxquels s’ajoutent des visites plus fréquentes de chefs d’État et de gouvernement à Berlin, sans compter les rencontres internationales. Depuis l’arrivée de nombreux migrants en Europe et en Allemagne plus particulièrement en 2015, Angela Merkel a intensifié ses relations diplomatiques avec ce continent. La chancelière ne s’était pas rendue sur place durant cinq ans entre 2011 et 2016.

Cette nouvelle visite de trois jours au Burkina Faso, au Mali et au Niger est d’abord politique. Aucune délégation économique ne fera cette fois le voyage. Angela Merkel rencontrera à Ouagadougou les présidents des cinq pays réunis au sein du G5 Sahel, soulignant par-là l’importance du dossier sécurité.

La lutte contre le terrorisme et l’opérationnalisation de la force conjointe du G5 Sahel seront au menu des échanges. Depuis sa mise en place, cette force n’est toujours pas entièrement opérationnelle, même si elle mène des actions sporadiques sur le terrain. Malgré les promesses de financement des pays européens et d’autres partenaires comme les États-Unis, la Russie ou la Chine, Mamane Sambo Sidikou le secrétaire permanent du G5 Sahel avait indiqué en février que la Force conjointe avait besoin d'un financement de 2,4 milliards d'euros pour être opérationnelle.

Ce sommet extraordinaire va se tenir dans un contexte difficile pour les pays du G5, notamment pour le Burkina Faso. Chaque semaine, le pays subit des attaques. Rien que la semaine dernière, des enseignants, et des fidèles chrétiens d’une église ont été tués par des présumés jihadistes. Un commissariat et une mairie ont été également attaqués et incendiés.

Au-delà de l’aspect purement militaire, la problématique du développement dans les pays du Sahel sera également abordée. Les pays du G5 entendent faire du Sahel un espace intégré de développement. Et les bailleurs regroupés au sein de l’Alliance Sahel prévoient le financement de plus de 600 projets dans la zone, pour un montant total de neuf milliards d’euros.

Au Mali, la chancelière rencontrera des soldats allemands stationnés à Gao qui participent à la mission de la Minusma des Nations unies. Au total, la Bundeswehr dispose de 850 hommes dans ce pays.

Au Niger, Angela Merkel rendra visite à la mission de l’Union européenne Eucap chargée de former les forces de sécurité locales. L’Allemagne participe avec onze autres pays à cette opération.

Des rencontres avec la société civile figurent aussi à l’ordre du jour de ce déplacement de trois jours au Burkina Faso comme au Niger.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.