Republier
Sénégal

Sénégal: le Parlement adopte la réforme constitutionnelle

Vote de la réforme constitutionnelle à l'Assemblée nationale, Dakar, le 4 mai.
© RFI/Guillaume Thibault

Les députés sénégalais ont adopté samedi 4 mai la révision de la Constitution devant mener à la suppression du poste de Premier ministre.

La réforme a été adoptée par 124 voix pour, 7 contre et 7 abstentions après plus de 7h de débat, parfois houleux mais le plus souvent serein. Cette décision de l’Assemblée n'est pas une surprise car Macky Sall dispose d'une très large majorité au Parlement. Ce vote est donc tout à fait logique.

Les députés de l’alliance présidentielle ont expliqué toute la journée pourquoi cette loi - qui entraîne la suppression du poste de Premier ministre - est, selon eux, essentielle. Ils expliquent que la réduction du mandat du président de 7 à 5 ans va obliger le chef de l’État à travailler plus vite, à être plus efficace pour remplir les objectifs, notamment créer 1 million d’emplois en 5 ans et bâtir 100 000 logements.

Pour les députés de l’opposition, cette réforme constitutionnelle va donner « trop de pouvoir » au président de la République. Ils estiment qu’elle a été votée sans concertation et n’a jamais été évoquée durant la campagne électorale. L’opposition a tenté de repousser le vote, mais a été confrontée à la réalité politique et à cette large majorité présidentielle.

Le quorum des 3/5 imposait d’obtenir 99 voix. Macky Sall en a donc eu 124. Le président doit désormais signer le décret d’application et de promulgation de cette loi pour qu’elle devienne effective.

Il opère un changement profond dans la nature de notre régime politique et va renforcer outrancièrement les pouvoirs déjà exorbitants du président de la République.

De longs débats à l'Assemblée nationale sur la réforme
04-05-2019 - Par Guillaume Thibault

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.