Après Idai et Kenneth, toujours l'urgence humanitaire en Afrique australe

Des bâtiments détruits par le cyclone Idai, non loin de Beira (image d'illustration).
© Guillem Sartorio / AFP

Une somme de 545 millions de dollars pour le Mozambique, le Malawi et le Zimbabwe... C'est l'annonce, le 3 mai, de la Banque mondiale, qui débloque ces nouveaux fonds d'urgence pour venir en aide aux populations de ces trois pays d'Afrique australe toujours en grande détresse humanitaire après le passage des cyclones Idai, en mars 2019, et Kenneth, le mois dernier. Un millier de personnes avaient été tuées ; sur place les destructions et les maladies sont toujours présentes. Ghassan Abou-Chaar, responsable adjoint des urgences auprès de Médecins sans frontières décrit la détresse des populations de la région dévastée de Beira et Nhamatanda, dans le centre du Mozambique.

Le plus grand problème, ce sont les populations encore isolées.

Ghassan Abou-Chaar
05-05-2019 - Par David Baché

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.