RDC: un ministre provincial de Kinshasa accusé de détournement de fonds

Une vue de Kinshasa.
© John Wessels/Bloomberg via Getty Images

Le gouvernement provincial de Kinshasa a décidé de suspendre Guy Matondo, le ministre provincial des Finances. C’est en exécution d’une recommandation de l’Assemblée provinciale de Kinshasa. Le ministre est accusé d’avoir contracté des dettes au nom de la ville sans passer par l’organe délibérant.

Guy Matondo aurait contracté auprès des banques au nom de la ville de Kinshasa des dettes évaluées à environ 20 millions de dollars américains. Il lui est également reproché des arriérés de salaire des ministres et des fonctionnaires de la province.

Léon Junior Nembalemba, rapporteur de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, explique que les renseignements sur ce dossier sont encore en train d’être collectés. Il cite par exemple une dette d’environ 14 millions de dollars américains contractée en octobre 2018 pour laquelle les explications ne sont pas très claires, d’après lui.

À ce propos, le bureau de l’Assemblée provinciale a saisi également le procureur général près la Cour de cassation. Le ministre Guy Matondo est loin d’être le seul à être dans le viseur des élus de Kinshasa. Une invitation a été adressée au numéro un de la Direction générale des recettes de Kinshasa (DGRK), Raoul Tandem Elenge.

Ce dernier devra répondre lundi prochain à une question orale avec débat sur des accusations de coulage des recettes au niveau de cette régie financière. L’Assemblée provinciale de Kinshasa a même adopté une résolution sur la mise en place d’une commission de contrôle de la gestion de la ville.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.