Republier
Soudan

Soudan: un premier accord sur un Conseil de transition

Les Soudanais défilant, une nouvelle fois, dans la rue pour maintenir la pression contre le pouvoir, le jeudi 2 mai 2019. (Photo d'illustration)
© G. Laleix/RFI

Au Soudan, les pourparlers entre le Conseil militaire de transition et l'opposition ont débouché, ce lundi 13 mai, sur un premier accord. Les discussions avaient repris ce même jour après une suspension de 15 jours. Les divergences étaient nombreuses. Les civils insistaient pour diriger la transition qui doit conduire à des élections dans les années qui viennent. Les militaires, quant à eux, voulaient s'assurer le contrôle de la future autorité de transition et garantir le fait que la charia continuerait d'être la source du droit.

Civils et militaires se sont donc mis d'accord tout d’abord sur la structure des autorités de transition amenées à remplacer le Conseil militaire, actuellement au pouvoir, et d'accord aussi sur leurs prérogatives.

Le nouveau « Conseil souverain » - c'est son nom officiel - inclura donc des civils et des militaires, ont annoncé à la presse des porte-parole des négociateurs, après plusieurs heures de discussions à huis clos. Cependant, sa composition précise ne sera abordée que demain, mardi, au cours d'une nouvelle session de pourparlers, ainsi que la durée de la transition jusqu'à l'organisation d'élections. Le principe d'un Cabinet exécutif et d'un Parlement de transition a également été retenu.

Il s'agit donc d'une première percée, alors que la situation s'était quelque peu tendue, ces derniers jours, à Khartoum.

La coalition d'opposition avait affirmé, dimanche, qu'un accord devait être trouvé dans les 72 heures, après quoi la mobilisation populaire allait devoir être renforcée. Le but était de manifester son impatience et de montrer que la rue n'entendait rien céder sur ses revendications, alors que les militaires, de leur côté, s'efforçaient de conserver le contrôle de la situation.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.