Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore

L'effondrement d'une mine de coltan dans la commune de Kabarore a fait au moins 9 morts. Considéré comme un métal stratégique, il est surtout utilisé dans la fabrication de condensateurs pour les équipements électroniques.
© Google Maps

Au Burundi, au moins 9 mineurs ont été tués et une vingtaine d'autres blessés dans l'effondrement d'une mine de coltan, vendredi 17 mai. Le drame a eu lieu dans le nord du pays dans la province de Kayanza, où se trouvent de nombreuses mines artisanales.

En bas de chaque vallée de la région, des creuseurs transpirent nuit et jour pour extraire le précieux minerai. Au pied de la colline de Kivuvu, les lieux du drame, c'est du coltan que de jeunes hommes arrachent à la montagne. Ils n'ont rien pu faire quand un déluge de terre s'est abattu sur eux vendredi.

« Ce sont des personnes qui creusaient à la recherche de minerai dans la localité de Kivuvu. Il y a eu glissement de terrain. Une partie de la montagne a recouvert les gens qui étaient en bas dans la rivière », témoigne Victor Ntakirutimana, l'administrateur de la commune de Kabarore.

Les recherches pour retrouver d'éventuels survivants se sont arrêtées samedi soir. Jean Bosco Ndereyimana est le président d'Abba, une association de défense des droits des travailleurs. Il en appelle le gouvernement à améliorer les conditions de travail des mineurs :« Nous déplorons surtout les mauvaises conditions dans lesquelles ils travaillent. En plus, ces gens n'ont pas d'assurance pour leur vie. Nous demandons au gouvernement de tout faire pour que les conditions de travail soient améliorées ».

L'accident a eu lieu vendredi, mais on ne l'apprend que ce dimanche. Car le pouvoir burundais interdit systématiquement aux autorités locales de communiquer sur ces incidents dans les mines, sous peine de sanction.

À lire aussi : Le coltan, un métal indispensable dans le monde moderne

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.