Guinée: inondations meurtrières dans un quartier de Conakry

Des maisons ont été balayées par la pluie et les déchets dans la commune de Matoto à Conakry.
© Google Maps

Les pluies survenues dans la nuit de vendredi à samedi 18 mai ont engendré des inondations, faisant au moins quatre morts et un disparu en Guinée, dans la capitale Conakry.

Des maisons ont été balayées par la pluie et les déchets dans la commune de Matoto, l'une des cinq communes de la capitale Conakry, dans la nuit de vendredi à samedi.

Le Premier ministre s'est rendu sur place samedi avec une importante délégation. Les autorités guinéenne avaient annoncé différents programmes d'assainissement et instauré une journée de nettoyage tous les mois.

Pour le maire de la ville, Mamadouba Tos Camara, ce drame est avant tout de la responsabilité des habitants eux-mêmes. « Les gens sont venus construire anarchiquement dans le lit des caniveaux. C'est ça le problème, explique-t-il. Si on ne respecte pas les règles d'hygiène, qu'on ne respecte pas l'esprit de citoyenneté, on est victime souvent de notre propre comportement et c'est ce qui a occasionné ça. Mais en tant qu'autorité, assure le maire, non seulement les dispositions ont été prises, mais nous allons en plus les renforcer pour éviter que ce genre de situation ne se répète : toutes les maisons qui seront construites anarchiquement seront déguerpies. »

Pour l'activiste Fatoumata Cherif qui avait lancé l'opération Selfie déchets, c'est trop facile de blâmer les habitants pour ce qui leur arrive. Ce sont aux autorités d'agir avant le drame.

Les déchets solides se retrouvent dans les caniveaux et les maisons sont construites sur le lit des cours d'eau. Et aujourd'hui, on le voit bien, avec quelques millimètres de pluie, il y a des morts et je pense que la responsabilité est partagée. Mais je ne pense pas qu'on doive blâmer les citoyens qui y vivent. Parce qu'ils ont vécu comment? Ils y ont construit comment? Qu'est-ce qui a été fait pour ne pas qu'ils y vivent?

Fatoumata Cherif
19-05-2019 - Par Sonia Rolley

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.