Republier
Mali

Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève

Manifestation d'étudiants réclamant la reprise des cours, à Bamako, le 14 mars 2019.
© MICHELE CATTANI/AFP

Au Mali, les syndicats des enseignants ont décidé de reprendre le travail dès lundi 19 mai. Ils étaient en grève depuis cinq mois. Ils demandaient notamment une revalorisation de certaines primes et de pouvoir participer à l'élaboration de la politique relative au secteur de l'éducation. Ils n'ont pas tout obtenu mais ils disent vouloir reprendre le travail pour éviter une année blanche mais aussi pour le bien du Mali.

Suite à de rudes négociations entre le gouvernement et les syndicats des enseignants signataires du 15 octobre 2016, ces derniers ont décidé de suspendre leur mot d’ordre de grève.

Joint par RFI, Aboubacar Maïga, l'un des représentants du SNESCT souligne que la décision de reprendre de travail a été prise « pour le bonheur des enfants » et « pour le bonheur du peuple malien » avant de préciser que sur l’ensemble des dix points, il y a eu huit points d’accord.

« Au regard des avancées notoires que nous avons constatées – car nous sommes partis avec une plateforme revendicative de dix points - sur les dix points, nous avons enregistré huit accords. Un accord partiel et un point que nous avons concédé au gouvernement », a ajouté Aboubacar Maïga avant de détailler ce que les enseignants ont obtenu.

« Nous avons tout d’abord obtenu un plan de carrière pour le personnel enseignant. Nous avons exigé et obtenu une prime de documentation qui nous a été concédée par le gouvernement, une fois par an, pour toutes les catégories d’enseignants ».

« Il y a d’autres points d’accord comme la prime de logement. Les enseignants ont demandé une prime de logement. Le gouvernement a fait une proposition de 20 000 francs étalés sur deux ans. Ils vont augmenter sur la prime de résidence actuelle pour toutes les catégories d’enseignants », a-t-il spécifié avant de souligner le point qui a fait l’objet d’un accord partiel.

« Nous avons également demandé à ce que l’élection professionnelle du secteur de l’éducation soit organisée dans les meilleurs délais et les différents organes prévus à cet effet. Ce point a fait l’objet d’un accord partiel. Le gouvernement est d’accord pour que les syndicats soient membres mais pour l’organisation, le gouvernement n’est pas du tout prêt pour organiser l’élection tout de suite », a-t-il indiqué.

Les enfants  sont donc invités à retourner à l’école dès lundi.

À lire aussi: Mali: grève des enseignants du primaire et du secondaire à l'appel de 11 syndicats

Si le gouvernement n'honore pas ses engagements on revient à la case départ et c'est ce qui nous inquiète... Nous pensons que ce gouvernement va faire mieux que les précédents et nous appelons nos militants à reprendre le travail lundi matin

Aboubacar Maïga: «Chaque année il y a des grèves parce que le gouvernement, après avoir signé des accords, n'arrive pas à respecter ses engagements»
20-05-2019 - Par Sonia Rolley

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.