Republier
RDC

RDC: Lambert Mende a brièvement été interpellé à Kinshasa

Lambert Mende, ancien porte-parole du gouvernement sous la présidence Kabila, en République démocratique du Congo.
© AFP PHOTO / JUNIOR D. KANNAH

En République démocratique du Congo (RDC), Lambert Mende, ancien porte-parole du gouvernement sous la présidence Kabila, député élu et candidat au poste de gouverneur du Sankuru, a été brièvement interpellé chez lui, dimanche 19 mai. Il a, depuis, été ramené chez lui. En toile de fond, la découverte d'un diamant de 87 carats.

C'est sa famille qui a rapidement averti la presse internationale : l'ancien ministre de la Communication aurait été malmené et arrêté avec ses gardes du corps chez lui à domicile, dimanche 19 mai, à Kinshasa.

L'affaire fait très vite du bruit. Sa femme se dit très choquée et évoque l'immunité parlementaire de son mari. Du côté de la présidence, du gouvernement, comme des services de sécurité, on assure, dans les premières minutes, ne rien savoir de ce dossier.

Une affaire de diamant

Mais peu à peu, les langues se délient. Un groupe de creuseurs du Sankuru, la province natale de Lambert Mende, lui avait ramené un diamant de 87 carats. L'ancien ministre est alors revenu à Kinshasa avec les creuseurs et ce beau diamant, mais il assure avoir été un simple intermédiaire et avoir cherché à assister ses administrés pour préserver leurs intérêts. « Ces creuseurs sont financés par l'ancien ministre qui comptait garder le diamant pour lui », assure l'un de ses détracteurs. Selon Lambert Mende, le ministre intérimaire de l'Intérieur Basile Olongo cherchait à se faire remettre le diamant, contre leur volonté.

Pour l'ancien porte-parole, qui dit avoir été brutalisé par la police, il s'agit là d'un règlement de comptes avec Basile Olongo puisque leurs partis, dit-il, sont rivaux dans le Sankuru. Il l'accuse donc d'avoir ordonné cette arrestation et promet de porter plainte.

J’entends donner des suites politiques et judiciaires à ce que je considère comme un abus de pouvoir.

Lambert Mende
19-05-2019 - Par Sonia Rolley

Du côté du ministre mis en cause, on assure qu'il s'agit d'un « malentendu ». Lambert Mende a été « simplement convoqué et pas arrêté par un général qui s'occupe des renseignements de la police au sujet de cette histoire de diamant », assure le ministre intérimaire en charge de l'Intérieur. Le commissaire Vital Awashango, dont il est question ici, est bien connu notamment des activistes de Goma où il a été longtemps en poste et régulièrement accusé par l'ONU d'user d'une force excessive. Basile Olongo dément toute implication de sa part.

Je leur ai dit que moi, ministre de l'Intérieur, je ne me mêlais pas des histoires de diamants, et que s'ils voulaient ils pouvaient aller à la présidence présenter leur pierre [...]. Malheureusement ou heureusement pour eux, ils tombent entre les mains du jeune frère de Lambert Mende. Au lieu de les amener à la présidence, il a préféré pour lui les sécuriser et les emmener dans une commune de la ville de Kinshasa. [...] J'apprends aujourd'hui qu'ils se sont plaints au niveau de la direction générale de renseignement de la police nationale congolaise, et c'est cette direction qui a demandé à convoquer le ministre pour en savoir plus.

Basile Olongo
20-05-2019 - Par Anthony Fouchard

En tout cas, du côté de la présidence comme du Parlement, on dit avoir œuvré pour cette libération, vu que Lambert Mende est député et dispose d'une immunité parlementaire.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.