Republier
Tchad

Tchad: arrestations après des affrontements meurtriers dans la région d'Abéché

Paysage semi-désertique, sur la route entre Abéché, capitale du Ouaddaï, et Adré à la frontière du Soudan (illustration).
© Marie -Pierre Olphand/RFI

Au Tchad, il y a eu neuf morts, plusieurs blessés et des dizaines d’arrestations suite à la rixe qui a opposé, en fin de semaine dernière, des paysans dans la province du Ouaddaï, dans l’Est du pays. Le ministre de l’Intérieur, Mahamat Abali Salah, qui s’est rendu sur place, est rentré dimanche dans la capitale après que les instigateurs du conflit ont été arrêtés.

Une trentaine de personnes soupçonnées d’être à l’origine des affrontements qui ont ensanglanté la sous-préfecture de Marfa au sud d’Abéché ont été remises aux autorités judiciaires ce dimanche 19 mai.

Jeudi et vendredi, cette localité frontalière avec le Soudan a été le théâtre d'affrontements suite à ce qui semble être un conflit entre éleveurs et agriculteurs.

On dénombre neuf morts et plusieurs blessés ont été conduits à l’hôpital d’Abéché dès vendredi.

Le ministre de l’intérieur, qui s’est rendu sur place en hélicoptère, est rentré à Ndjamena ce dimanche après avoir confié les suspects à la justice.

Cette partie du Tchad est régulièrement le théâtre d’affrontements violents, parfois à l'arme automatique, entre différents groupes de population.

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.