Republier
Togo

Togo: l'opposition réclame la poursuite de la révision des listes électorales

Société civile et opposition demandent la poursuite des opérations de révision en raison de nombreux dysfonctionnements observés. (image d'archives)
© RFI/OR

La révision des listes électorales en prévision des élections locales du 30 juin prochain est terminée. Les trois jours initialement prévus, de jeudi à samedi, la semaine dernière ont été rallongés d'une journée, jusqu'à ce dimanche. Et ce en raison de multiples problèmes techniques. Mais la grogne subsiste.

La prolongation de 24h n'y a rien fait, l'opposition et la société civile sont toujours vent debout contre le déroulement de la révision du fichier électoral.

Les Universités sociales du Togo ont recensé les dysfonctionnements observés durant ces quatre jours. Et la liste est longue : machines en nombres limitées et défectueuses, logiciels de saisie extrêmement lents, près de la moitié des centres de recensement et de vote (CRV) fermés.

L'organisation déplore également la partialité de certains agents. « Les personnes ont mis en moyenne 3h à se faire enregistrer », peste un membre du mouvement Togo debout. Selon des sources concordantes, certains attendaient encore leur tour quand l'enregistrement s'est terminé dimanche à 16h locales.

« Il faut une nouvelle prolongation », insiste-t-on dans les rangs de l'opposition et de la société civile. Tchambago Ayassor, le président de la Céni, reconnaît qu'il y a eu quelques difficultés au démarrage, mais « à ce stade, le gouvernement n'a pas pris de décision en ce sens », assure-t-il.

Pour la coalition C14, le message des autorités est clair : « Tout a été fait pour décourager les électeurs et saper cette révision du fichier qui était favorable à l'opposition », estime la coordinatrice Brigitte Adjamagbo Johnson.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.