Republier
Centrafrique

RCA: 34 personnes tuées dans des attaques du groupe armé 3R

Le général Sidiki Abass, leader du groupe armé 3R en RCA, le 27 avril 2017.
© REUTERS/Baz Ratner

La Centrafrique est sous le choc. Un massacre a été perpétré mercredi 22 mai dans trois villages dans la zone de Paoua. Le dernier bilan fait état de 34 morts et 5 blessés. Des attaques perpétrées par le groupe armé 3R de Sidiki Abass, signataire des accords de paix, et d’une envergure jamais atteinte depuis la signature de ces accords le 6 février dernier. Face à cela, la Minusca et les autorités ont rapidement réagi.

C’est d’un ton ferme que le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Ange-Maxime Kazagui, s’est exprimé : « Le gouvernement s’associe à la Minusca pour exiger de Monsieur Sidiki l’arrestation et la remise des auteurs de ces massacres aux autorités dans les 72 heures sous peine d’être tenu personnellement responsable et de répondre de ces actes. Le même délai est donné au mouvement 3R pour démanteler ses bases et barrières illégales faute de quoi la Minusca et le gouvernement prendront les mesures qui s’imposent ».

S’il a appelé à ne pas céder à la tentation des représailles, le ministre a dénoncé avec force de « tels actes de barbarie ».

Une violence que souligne la porte-parole de la Minusca, Ikavi Uwolowulakana : « La Minusca est particulièrement indignée par le caractère cruel de ces attaques qui, en plus d’être planifiées et coordonnées, témoignent de la volonté des auteurs de vouloir occasionner un grand nombre de victimes ».

La Minusca a aussi fait savoir qu’elle ne ménagera aucun effort dans la poursuite judiciaire des auteurs, commanditaires et complices de ce qui pourrait constituer des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité.


Mankeur Ndiaye, le représentant du secrétaire général des Nations unies en Centrafrique, a dénoncé ces « tueries ». « Les auteurs de tels crimes seront recherchés, arrêtés et traduits devant la justice », a-t-il affirmé sur son compte Twitter.

RFI

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.