RCA: une religieuse franco-espagnole assassinée dans le sud-ouest du pays

La ville de Nola se trouve dans le sud-ouest de la Centrafrique, vers la frontière avec la Cameroun.
© Google Maps

Une religieuse a été assassinée en République centrafricaine. Les médias du Vatican ont annoncé ce mercredi matin la mort d’une sœur franco-espagnole, missionnaire depuis de longues années, dans le sud-ouest du pays. Le pape François, lors de son audience générale, a dénoncé un meurtre « barbare ».

C’est dans la nuit de dimanche à lundi que les religieuses et les villageois de Nola, dans le sud-ouest du pays, ont retrouvé sœur Inès Nieves Sancho, égorgée, en bordure d’une forêt. Originaire de Burgos en Espagne, sœur Inès faisait partie de la communauté catholique des Filles de Jésus, dont la maison mère se trouve près de Toulouse en France.

Depuis de nombreuses années, elle vivait seule dans une maison diocésaine du village de Nola, enseignant notamment la couture à des jeunes filles en difficulté, ou rendant visite à des malades. C’est derrière son atelier que son corps a été retrouvé.

Une communauté sous le choc

Les proches de la religieuse sont sous le choc. Rien n'a filtré sur l'identité des assaillants. On ne sait rien non plus sur les motifs qui auraient pu pousser les meurtriers à s'en prendre à une dame de 77 ans qui a travaillé toute sa vie pour cette communauté. Selon une religieuse de sa communauté, sœur Inès ne se sentait pas spécialement menacée. Nola, c'est en effet une petite ville tranquille en plein cœur de la forêt équatoriale centrafricaine.

C’est la stupeur aussi du côté de la communauté religieuse centrafricaine. « On ne comprend pas et surtout on ne sait pas ce qui a pu se passer », précise-t-on du côté l'évêché. La piste du crime rituel est évoquée par les habitants de la zone. Les députés de Nola appellent de leur côté le gouvernement à ouvrir une enquête.

En saluant les pèlerins francophones au cours de l’audience générale place Saint-Pierre ce matin, le pape François a demandé aux fidèles de prier pour la religieuse, « tuée de manière barbare, une femme qui en plus a donné sa vie pour Jésus au service des pauvres ». La religieuse a été inhumée ce mardi à Nola par les membres de sa congrégation.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.