Afrique du Sud: le président Ramaphosa fait le ménage au sein de l'ANC

Cyril Ramaphosa à Johannesbourg, le 12 mai 2019.
© REUTERS/Mike Hutchings

En Afrique du Sud c’est officiel, Cyril Ramaphosa est bien le nouveau président de la République. Deux semaines après le vote, les députés ont sans surprise nominé et élu Ramaphosa. Sans surprise, car l’ANC est majoritaire au Parlement après avoir remporté 57% des suffrages. Le nouveau président sera investi officiellement ce samedi à Pretoria et nommera son gouvernement dans la foulée. Mais les lignes bougent déjà au sein du parti majoritaire, avec dans les cartons quelques changements importants la semaine prochaine pour le nouveau gouvernement.

Dans les rangs de l’ANC, quelques absents au moment de prêter serment devant le Parlement mercredi matin. L’un d’entre eux n’est autre que le vice-président David Mabuza. Il veut d’abord comparaître devant le comité d’intégrité de l’ANC avant de potentiellement prêter serment plus tard dans la semaine.

Mais d’après plusieurs sources au sein du parti, il n’y a que très peu de chances de voir David Mabuza reconduit au Parlement et donc au poste de vice-président dans les prochains jours.

Autre surprise, plusieurs membres de la liste de l’ANC se sont aussi désistés au dernier moment. Parmi eux, des noms connus comme Gigaba, Mbete ou Mokonyane, tous les trois anciens ministres cités dans le scandale de corruption avec la famille des Gupta.

Alors, Cyril Ramaphosa a-t-il décidé de passer à la vitesse supérieure et de donner « un coup de balai », comme il l’avait promis ? Ces désistements de dernière minute semblent en être le premier indicateur. Il faudra maintenant que le président confirme ce week-end lors de la nomination de son équipe ministérielle.
Cyril Ramaphosa l’a annoncé dans son premier discours : « Nous allons former un gouvernement qui peut rendre des comptes aux citoyens ».

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.