Republier
Mauritanie

Présidentielle en Mauritanie: quel dispositif pour observer le scrutin?

Opération de vote à Nouackchott, Mauritanie, septembre 2018 (illustration).
© AHMED OULD MOHAMED OULD ELHADJ / AFP

En Mauritanie, il reste moins d'un mois avant l'élection présidentielle. Le 22 juin, les Mauritaniens choisiront le successeur de Mohamed ould Abdel Aziz, au pouvoir depuis 10 ans. À quelques semaines du scrutin, la question de la transparence de cette élection commence à émerger dans les débats. Sur RFI jeudi, le candidat de l'opposition Biram Dah Abeid a notamment fait part de son inquiétude quant à l'absence d'une mission d'observation de l'Union européenne. L'occasion de faire le point sur le dispositif qui est prévu.

Pour observer le scrutin, l'Union européenne a prévu deux experts. Déjà arrivés sur place, ils doivent rester environ deux mois. En lien avec toutes les parties prenantes de l'élection : candidats, Céni, société civile, médias... Ils assurent le suivi de l'évaluation du processus électoral, explique Giacomo Durazzo, ambassadeur de l'Union européenne à Nouakchott.

S'il n'y a pas de mission d'observation européenne déployée, c'est tout d'abord parce que la Mauritanie n'en a pas fait la demande. D'autre part, l'Union européenne n'en a pas vu l'impérieuse nécessité.

Cela ne doit néanmoins pas être interprété comme un blanc-seing accordé aux autorités mauritaniennes. L'Union européenne finance également la mission d'observation du FONADH, le Forum des organisations des droits de l'homme, qui représentera la société civile. Près de 500 observateurs seront déployés sur l'ensemble du territoire. « Il y a environ 4 000 bureaux de vote, explique Mamadou Sarr, secrétaire général du FONADH. On ne peut pas être partout, mais le dispositif permettra un échantillonnage sérieux », conclut-il.

L'Union africaine enverra également une mission d'observation. Le principe est acté, selon Mohamed Vall ould Bellal, président de la Céni. Il faut maintenant en déterminer la voilure.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.