Tchad: un caméraman et quatre soldats tués dans une attaque de Boko Haram

L'attaque s'est produite samedi 25 mai sur la rive nord du lac Tchad où Boko Haram multiplie les incursions depuis plusieurs semaines (image d'illustration).
© SIA KAMBOU / AFP

Quatre militaires, un professionnel de l’information et 23 jihadistes sont morts samedi 25 mai dans une attaque qui a eu lieu sur la rive nord du lac Tchad où les islamistes de Boko Haram multiplient les incursions depuis plusieurs semaines.

C’est à 1h du matin samedi que des éléments de Boko Haram ont attaqué les positions de l’armée tchadienne à Berkara, non loin de Ngouboua, sur la rive nord du lac Tchad.

Un soldat tchadien a été tué dans l'attaque. L’état-major de l’armée tchadienne affirme avoir tué 23 jihadistes.

Dans la matinée, un hélicoptère transportant une délégation de l’état-major général des armées se rend sur le théâtre des opérations. Pendant la visite, un des véhicules du convoi saute sur une mine. Deux soldats décèdent sur place, un troisième mourra quelques heures plus tard, des suites de ses blessures.

Un caméraman de la télévision nationale, Obed Nangbatna, qui faisait partie de la mission a été grièvement blessé dans l’explosion de la mine. Il est mort des suites d'une hémorragie dans un hôpital militaire de Ndjamena où il avait été rapatrié.

Un décès qui porte à cinq le nombre de personnes tuées par les jihadistes qui semblent avoir adopté un nouveau mode opératoire : la pose des mines sur le trajet de l’ennemi.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.