Somalie: un nouvel incident diplomatique fait monter la tension avec le Kenya

Des membres du gouvernement somalien, venus au Kenya la semaine dernière pour des réunions officielles, se sont vu refuser l'entrée dans le pays malgré leur passeport diplomatique.
© CC BY-SA 4.0/Salama jamaa

Des membres du gouvernement somalien, venus au Kenya la semaine dernière pour des réunions officielles, se sont vu refuser l'entrée dans le pays malgré leur passeport diplomatique. Si les autorités kényanes sont jusqu'ici restées silencieuses, côté somalien on considère que l'incident est politique.

Dans une lettre datée de ce week-end, le ministre de la Santé somalien a annoncé que plus aucun représentant n'assistera à des rencontres ou à des formations au Kenya. Il demande également aux Nations unies, aux donateurs et aux partenaires internationaux de la Somalie de relocaliser ce type d'événements dans le pays.

Ce n'est que le dernier épisode de la longue dégradation des relations entre les deux voisins. En février dernier, le Kenya a rappelé son ambassadeur à Mogadiscio suite à une escalade du contentieux entre les deux pays au sujet de leur frontière maritime. Un contentieux aggravé par des soupçons de gisement de pétrole offshore à cet endroit.

Les tensions ont pu également être attisées par la main tendue du Kenya au Somaliland. Cet État autoproclamé au nord de la Somalie n'est pas reconnu par le gouvernement fédéral de Mogadiscio. Pourtant, le Kenya a récemment annoncé vouloir y ouvrir une représentation diplomatique.

Enfin, il ne faut pas oublier les enjeux liés aux élections dans les États régionaux somaliens. Selon le chercheur Matt Bryden, Mogadiscio et Nairobi pourraient soutenir différents candidats dans la course à la présidence du Jubaland, prévue pour le mois d'août. Résultat, conclut le chercheur, les relations entre les deux pays ont rarement été aussi tendues depuis plus de cinq ans.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.