Gambie: reprise des auditions de la Commission vérité et réconciliation

Lancement de la Commisison vérité et réconciliation sur la dictature de Yahya Jammeh le 15 octobre 2018 à Banjul, en Gambie (illustration).
© RFI/Claire Bargelès

En Gambie, la Commission vérité et réconciliation reprend ce lundi ses auditions après un mois et demi de pause. Depuis janvier, elle interroge des victimes et des protagonistes présumés du régime dictatorial de l'ancien président Yahya Jammeh. Retransmises en direct à la télévision, à la radio et sur les réseaux sociaux, les auditions de la Commission connaissent un très grand succès populaire et sont appréciées des associations de victimes.

« Jusqu'ici la Commission fait du bon travail », confirme Sherrif Kijera, président du Centre des victimes. En revanche, il n'a pas apprécié l'émotion affichée par l'avocat général lors de l'interrogation de Sanna Sabally, ancien putschiste sanguinaire devenu victime. « Quand ce sont de nombreuses victimes qui détaillent l'horreur qu'elles ont vécue, on ne voit aucun signe d'émotion de la part de l'avocat général, qui est censé être assez professionnel pour ne pas montrer ses émotions. »

L'interrogatoire de Sanna Sabally avait clôturé la session précédente par un record d'audience. C'était le moment le plus fort depuis le début des auditions avec des récits de torture effroyables. Et ce n'était qu'un début, prédit Sherrif Kijera : « Ca promet d'être très intéressant parce qu'on a documenté un grand nombre de cas qui sont effroyables. Le public doit s'attendre à des révélations de plus en plus dures. »

Pour cette cinquième session, des journalistes seront invités à témoigner pour la première fois. La Commission essaie également de faire témoigner davantage de femmes. Sur 57 témoins auditionnés 8 étaient des femmes.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.