Bénin: des heurts à Tchaourou, ville d'origine de Boni Yayi

Une patrouille de police dans les rues de Cadjéhoun, Cotonou, Bénin, le 1er mai 2019. Près d'un mois et demi plus tard, la résidence de l'ancien chef d'Etat est toujours gardée par la police.
© Yanick Folly / AFP

Au Bénin, on reparle toujours de la situation post-électorale. Ce lundi de Pentecôte, Tchaourou, la ville d’origine de Boni Yayi (située à plus de 350 km au nord de Cotonou) a connu des échauffourées. A Cotonou, les autorités béninoises n’ont toujours pas répondu aux avocats de Boni Yayi qui s’inquiètent de la santé de l’ancien président toujours « cantonné » dans sa résidence.

Tchaourou, Cotonou... L’ancien président Boni Yayi malgré lui reste au cœur de l’actualité ces dernières heures. Tchaourou, sa ville d’origine, a vécu un lundi de Pentecôte très tendu, après l’arrestation d’un des présumés auteurs des troubles enregistrés là-bas le 28 avril lors des législatives.

Selon des témoins, la route Cotonou-Parakou a été barrée pendant de longues heures : des pneus enflammés, un véhicule des forces de l’ordre caillassé... Face aux manifestants en colère conduits par de très jeunes gens, la police appuyée par l’armée serait intervenue avec mesure.

Aucune réponse officielle

Ces échauffourées interviennent au lendemain de la requête des avocats de Boni Yayi qui ont exigé samedi le repli du dispositif policier autour de son domicile et demandé une évacuation sanitaire de leur client malade.

Côté pouvoir, aucune réponse officielle. Quelques paroles anonymes, volées dans l’entourage du pouvoir : « Qu’il comparaisse devant le juge et lui adresse toutes ses demandes », recommande un proche du pouvoir. Quant à la levée des barrières, une autre source qui a requis l’anonymat réplique : « la police est là pour savoir qui entre et qui sort et qui rend visite à l’ancien président. »

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.