Ghana: libération de deux Canadiennes enlevées huit jours auparavant

Vue de Kumasi, deuxième ville du Ghana.
© Maven Egote/Wikimedia Commons/CCAS4.0

Deux jeunes ressortissantes canadiennes ont été libérées ce matin suite à une opération menée par les forces de sécurité ghanéennes, indiquent les autorités. Elles avaient été enlevées il y a une semaine à Kumasi, dans le sud du pays.

Rien n'a pour l'instant filtré sur les conditions dans lesquelles les deux étudiantes, âgées de 19 et 20 ans, ont été détenues ni sur la manière dont elles ont été libérées. Dans un communiqué, le ministre de la Communication indique, sans plus de détails, que « les services de sécurité ont mené une opération à l'aube ».

Issue heureuse

Opération à l’issue heureuse donc, pour les deux femmes, qui travaillent comme volontaires pour Youth Challenge International, une ONG d'entraide canadienne. Elles avaient été kidnappées le 4 juin, alors qu'elles sortaient d'un taxi, devant le Royal Golf club de Kumasi. Une troisième jeune femme, qui se trouvait dans le véhicule, n'avait pas eu le temps d’en sortir.

Sécurité garantie

Les autorités tiennent en parallèle à rassurer les « citoyens ghanéens » et les « touristes » et à leur assurer que leur sécurité est toujours garantie.

Et ce, malgré les enlèvements crapuleux, qui semblent prendre de l'ampleur. « Un phénomène qui touche nos frères nigérians, mais que nous ne connaissions pas avant », avait regretté fin avril le président Nana Akufo-Addo.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.