Crise au Soudan: les États-Unis nomment Donald Booth émissaire spécial

Donald Booth, ici en mars 2015.
© SAMIR BOL / AFP

Washington a annoncé ce mercredi que les États-Unis nomment un émissaire spécial pour la crise au Soudan. Il s’agit de Donald Booth, un ancien diplomate américain qui connaît bien la région.

Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

« L’émissaire spécial est déjà au travail, il accompagne le sous-secrétaire d’État chargé des Affaires africaines au Soudan », a déclaré la porte-parole du département d’État en annonçant la nomination de Donald Booth.

Ambassadeur à la retraite, il a déjà occupé ce poste d’envoyé spécial pour le Soudan d’août 2013 à l’arrivée au pouvoir de Donald Trump en janvier 2017. Sa mission est de tenter de trouver une solution politique et pacifique à la crise, précise le communiqué du département d’État.

Après la répression sanglante de la manifestation à Khartoum début juin, l’administration américaine avait lancé un appel à la fin des violences et à la reprise du dialogue, mais à Washington, l’opposition démocrate dénonçait une approche trop timide, et pointait l’absence d’ambassadeur à Khartoum.

Ce poste est toujours vacant, mais la nomination d’un émissaire spécial montre la volonté américaine de finalement intervenir pour trouver une solution à la crise. À peine nommé, Donald Booth est parti à Khartoum et Addis-Abeba.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.