Burundi: le principal parti d'opposition dénonce l'incendie d’une permanence

Nyabiraba est dans la province de Bujumbura. (Photo d'illustration)
© Wikimedia Commons/SteveRwanda

Dans la nuit de samedi 15 à dimanche 16 juin, à Nyabiraba, dans la province de Bujumbura, une permanence du Congrès national pour la liberté a été incendiée.

Le parti d'Agathon Rwasa est régulièrement la cible d'intimidations. Aimé Magera est membre du parti, en exil à Bruxelles. Il accuse le pouvoir burundais de s'être servi de la police dans cette affaire.

Ce qui m’a été rapporté, c’est que les gens qui occupaient les locaux ont été arrêtés auparavant par la police. […] C’est le parti au pouvoir qui est là, avec l’administration et qui instrumentalise la police.

Aimé Magera, membre du CNL exilé à Bruxelles
17-06-2019 - Par Clémentine Pawlotsky

Aimé Magera fait état de 15 arrestations et affirme que neuf personnes étaient toujours derrière les barreaux ce dimanche soir.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.