Republier
Niger Religion

Niger: les obstacles qui attendent la loi sur le culte religieux

Des hommes quittent la grande mosquée de Niamey, le 1er mai 2015 (image d'illustration).
© AFP PHOTO / BOUREIMA HAMA

Le Niger s'est doté d'une nouvelle loi sur le culte religieux, adoptée lundi 17 juin à l'Assemblée à une large majorité malgré les réticences de plusieurs députés et la grogne de certains religieux. Avec ce texte, les autorités affirment noir sur blanc que la liberté de culte est garantie au Niger, tout en encadrant la pratique religieuse.

Le texte reste général mais son application pourrait néanmoins rencontrer encore quelques obstacles. Le professeur Sounaye Abdoulaye, chercheur à l'université Abdou-Moumouni de Niamey, affilié à un laboratoire d'anthropologie, le Lasdel, s’interroge sur les moyens de faire appliquer cette loi face aux réticences de la société civile islamique, qui estime que l’État n’a pas son mot à dire dans les affaires religieuses.

Dans quelle mesure cette loi va être appliquée ? J’ai encore quelques doutes dans la mesure où j’entends beaucoup de résistance et de critiques. Il y a un sentiment très fort au Niger qui consiste à dire que l’État n’a pas qualité à réguler l’islam et, par conséquent, ne devrait pas regarder de ce côté-là.

Professeur Sounaye Abdoulaye
19-06-2019 - Par Marie-Pierre Olphand

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.