Republier
Sénégal

Sénégal: polémique suite au rapport de l'UE à propos des parrainages

Une Sénégalaise s'apprête à voter pour la présidentielle à l'école Adja Mame Yacine Diagne, à Dakar, le 24 février 2019 (image d'illustration).
© Carmen Abd Ali / AFP

Le peuple sénégalais est « souverain », rappelle le ministre de l’Intérieur à la mission d’observation de l’Union européenne. Aly Ngouille Ndiaye a réagi mardi 18 juin à l’une des recommandations des observateurs européens, qui ont rendu leur rapport final à propos de la présidentielle lundi. L’UE enjoint les autorités à abandonner le parrainage citoyen pour les élections locales, autrement dit mettre fin au système de collecte de signatures d’électeurs par tous les candidats afin de pouvoir se présenter.

Dans son communiqué, le ministre Aly Ngouille Ndiaye estime que la recommandation de l’Union européenne dépasse le seul cadre de la présidentielle. Le parrainage permet d’après lui de rationaliser les scrutins face à « une inflation progressive des candidatures », un parrainage étendu « en toute souveraineté » aux élections locales par les députés en juillet 2018, dit le ministre.

Pour les observateurs de l’Union européenne, les 53 000 parrainages d’électeurs nécessaires sont autant « de conditions déraisonnables à l’exercice du droit de se porter candidat ».

L’application du système aux élections locales « pose des problèmes politiques et organisationnels sérieux », souligne le rapport, et serait attentatoire aux droits fondamentaux. La mission d’observation recommande également de garantir l’accès au fichier électoral.

Toutes ces recommandations rejoignent certaines demandes de l’opposition durant la campagne, constate froidement un membre du Parti démocratique sénégalais. Le système de collecte de signatures d’électeurs dans les quatorze régions avait entraîné l’exclusion de 22 candidats lors du scrutin de février.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.