Republier
Kenya Shebabs

Kenya: 3 complices de l'attaque de Garissa déclarés coupables

Veillée en hommage des victimes du massacre du campus universitaire de Garissa, dans le parc Uhuru, à Nairobi, le 7 avril 2015.
© Sonia ROLLEY/RFI

Au Kenya, c’est un long procès qui s’achève quatre ans après l’attaque de l’université de Garissa dans le nord-est du pays qui a coûté la vie à 148 personnes, la plupart des étudiants. Trois hommes ont été jugés coupables de complicité par un tribunal. Ils encourent la prison à vie. L’attaque, revendiquée par le groupe terroriste Shebabs, est la plus meurtrière qu’ait connue le pays ces 20 dernières années.

Il fait encore nuit à l’aube de ce 2 avril 2015. Les étudiants dorment sur le campus de l’université lorsque quatre hommes armés font irruption dans les chambres et tirent. Wambui est une rescapée. Elle avait 18 ans à l’époque. « À ce moment-là, nous ne pouvions pas savoir ce qui allait nous arriver, raconte-t-elle. Nous étions tous terrorisés. Pourquoi ai-je survécu alors que mes amis ont perdu la vie ? »

Il aura fallu dix heures et près de 150 morts avant que les forces de l’ordre kenyanes arrivent sur place et interviennent. Majiku était caché sous son lit durant tout ce temps : « J'ai perdu presque tous mes amis. J'ai même perdu ma petite amie. Elle a reçu trois balles dans le corps. Après cela, je n'arrivais plus à étudier. J'ai commencé à boire, j'étais violent, je me droguais. Je voulais mourir. Ne pas oublier, mais mourir. »

Les 4 assaillants ont été abattus le jour même durant l’assaut. Le cerveau présumé de cette attaque a été tué lui un an plus tard en Somalie.

Pour répondre de ce massacre, il reste trois hommes coupables d’avoir aidé les auteurs. Ils risquent la prison à vie. Leur peine sera prononcée le 3 juillet prochain.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.