Pétrole et gaz au Sénégal: manifestation pour la transparence et la justice

Aliou Sall, frère du Président Macky Sall, en conférence de presse à Dakar le 3 juin 2019 (image d'illustration).
© REUTERS/Christophe Van Der Perre

À Dakar, une semaine après la manifestation interdite par le pouvoir, la société civile a été, ce vendredi, autorisée à se rassembler. Revendication principale : exiger la transparence et la justice dans la gestion du pétrole et du gaz. Soupçons de corruption d’Aliou Sall, le frère du président de la République, plus de 10 milliards de dollars de royalties versées par BP au magnat du pétrole Franck Timis ; depuis 3 semaines, le pays est secoué suite à la diffusion d’un documentaire de la BBC. Et c’est donc la rue qui a crié sa colère.

Drapeau national, maillot des Lions. C’est en portant les couleurs du pays que les manifestants sont venus à « ce rassemblement pacifique » une semaine après les affrontements avec les forces de l’ordre. Une foule enthousiaste et clairement fâchée contre le pouvoir. Particulièrement visés, Macky Sall et son frère Aliou Sall.

Pour le coordinateur de Y’en a Marre, Aliou Sané, le chef de l’État a très mal géré les ressources en pétrole et en gaz. « Tous les contrats qui ont été signés dans le cadre de ces micmacs-là, dit-il, que les contrats soient revus et que ce soit au bénéfice du peuple sénégalais. »

Sur les pancartes : « Khalifa Sall sacrifié, Aliou Sall protégé ». Si ce sont en majorité des jeunes qui se sont rassemblées ce vendredi, des anciens sont aussi venus. Par exemple ce retraité, ancien haut cadre de la fonction publique qui estime que les richesses ne sont pas équitablement réparties au Sénégal : « Je suis trahi dans ma chair. Vous allez à la retraite, vous avez moins de 300 000 francs par mois, c’est pourquoi les jeunes doivent se battre... »

Réunis pour exiger la transparence dans la gestion du pétrole et du gaz, les mouvements de la société civile et les partis d’opposition mobilisés comptent manifester chaque vendredi pour faire plier les autorités.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.