Republier
Soudan

Soudan: vers une nouvelle médiation éthiopienne ce 22 juin?

Une rue de Khartoum, la capitale soudanaise, le 11 juin 2019 (image d'illustration).
© REUTERS/Mohamed Nureldin Abdallah

Selon un dirigeant de l’opposition soudanaise, une rencontre est prévue ce 22 juin dans la capitale Khartoum. Les discussions entre le Conseil militaire de transition et une coalition de partis d’opposition sont suspendues depuis le massacre de plus de 110 manifestants au début du mois, lors de la dispersion d’un sit-in par les forces de sécurité.

Selon plusieurs sources, le médiateur éthiopien doit présenter de nouvelles propositions en vue d’une sortie de crise. Les négociations autour d’un gouvernement de transition ont été suspendues depuis le massacre du 3 juin. Depuis, le régime militaire a appelé à plusieurs reprises à reprendre les discussions.

Mais du côté de l’opposition, la confiance est rompue. Les Forces pour la liberté et le changement – une coalition de parti d’opposition, de société civile - posent des conditions à une reprise des contacts, notamment une enquête indépendante sur le massacre des manifestants, le rétablissement d’internet et le retrait de l’armée et des milices des rues de Khartoum.

Avant la rupture des négociations, les deux parties s’étaient mises d’accord sur certains points. Mais les discussions bloquaient la composition du conseil souverain, l’organe qui va diriger la transition jusqu’aux élections; et surtout qui prendra la tête de ce conseil souverain, un militaire ou un civil.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.