Mauritanie: les candidats de l'opposition rejettent la victoire de Ghazouani

Les candidats de l'opposition mauritanienne à Nouakchott, le 23 juin 2019.
© RFI / Paulina Zidi

Après la victoire autoproclamée de Mohamed Ould Ghazouani à la présidentielle mauritanienne, les candidats de l'opposition ont déclaré ce dimanche 23 juin rejeter les résultats, avant même leur publication officielle par la Céni.

« Nous avons constaté que le pouvoir a perdu la bataille électorale », ont déclaré les quatre candidats de l’opposition mauritanienne à l'issue d'une réunion commune, organisée après la victoire autoproclamée de Mohamed Ould Ghazouani à la présidentielle mauritanienne. « Nous avons saisi la Céni qui s’est dite outrée par cet acte irresponsable qui passe outre l’institution légale », ont ajouté Sidi Mohamed Ould Boubacar, Biram Dah Abeid, Mohamed Ould Maouloud et Kane Hamidou Baba.

À l’aube, Mohamed Ould Ghazouani a effectivement fait une déclaration devant une assistance choisie, au Palais des congrès de Nouakchott et en présence du chef de l’État sortant Mohamed Ould Abdel Aziz, son principal soutien. Il s’est proclamé vainqueur, dès le premier tour, et avec une large avance, selon ses sources au sein de la Céni. Mais pour le président de l'institution, Mohamed Vall Ould Bellal, « toute autre déclaration ou annonce qui ne viendrait pas de la Céni n’a pas raison d’être ».

La Céni est la seule habilitée à annoncer des résultats provisoires qu’elle transmet et qu’elle soumet au Conseil constitutionnel (...) Toute autre déclaration ou annonce qui ne viendrait pas de la Céni n’a pas raison d’être.

Président de la Commission électorale: «La Céni est la seule habilitée à annoncer des résultats provisoires»
23-06-2019

Les opposants dénoncent la manœuvre politique de Mohamed Ould Ghazouani. « Annoncer sa victoire, c’est mettre la Céni et la communauté internationale face au fait accompli », a commenté Biram Dah Abeid, ajoutant que depuis le début du processus électoral, les institutions sont soumises à de fortes pressions de la part du pouvoir. Sidi Mohamed Ould Boubakar a rappelé toutes les irrégularités du début de la campagne jusqu’au jour du vote : la composition de la Céni, la nomination des présidents de bureaux, l’omniprésence de l’armée et de la police dans les rues pendant le scrutin.

La Céni a jusqu'à lundi soir pour annoncer les résultats provisoires, selon les textes qui prévoient que les résultats provisoires soient annoncés 48h après la fermeture des bureaux de vote.

Deux systèmes sont utilisés pour la compilation des résultats : l’un informatique et l’autre physique. Pour le moment, il n'est question que de la compilation informatique, dont la Céni ne doute pas de l’efficacité. Ce système a déjà été utilisé pour les législatives de l’année dernière. Néanmoins, les résultats officiels seront ceux des procès-verbaux physiques. La Céni a bon espoir de les annoncer ce dimanche soir ou demain.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.