Des soldats tchadiens accrochés par des combattants de Boko Haram au Nigeria

Lors d'une patrouille de reconnaissance, les militaires tchadiens sont tombés sur un poste de commandement (image d'illustration).
© REUTERS/Emmanuel Braun

Une patrouille de l’armée tchadienne a débusqué un poste de commandement de Boko Haram dans une localité nigériane dans la nuit de vendredi à samedi. Le bilan des affrontements est lourd.

C’est en effectuant une patrouille de reconnaissance que des soldats tchadiens sont tombés sur un poste de commandement de Boko Haram à Fodio, une petite localité nigériane située sur les rives ouest du lac Tchad.

Dans le cadre de la force mixte chargée de la lutte contre Boko Haram, les États se sont donnés la possibilité de poursuivre l'ennemi sur le territoire du voisin en cas d'agression ou de menace.

L’accrochage a été violent. Au-delà du poste de commandement qui a été vidé, sept soldats tchadiens sont tombés sur le coup, trois autres sont morts des suites de leurs blessures.

Dans le camp des combattants de Boko Haram, 23 corps ont été retrouvés à l’issue des affrontements, indique une source à l’état-major général des armées.

Cela fait plusieurs semaines que le Tchad n’a pas été victime d’attaques de Boko Haram alors que les islamistes ont multiplié les offensives sur les territoires du Niger et du Nigeria avec des bilans parfois lourds.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.